Aujourd’hui, rares sont celles et ceux qui n’ont pas entendu parler de cette méthode et de son efficacité. Alors amusons-nous à partir sur d’autres sentiers. Je vous livre ici une définition plus personnelle de de la sophrologie, telle que j’ai rencontrée en 2015, telle que je la transmets depuis, à mes clients.

La Sophrologie est sorte de marche symbolique, douce, lente, méditative, avec ses pauses, ses respirations, ses départs toujours renouvelés, sans contrainte aucune.

C’est une promenade vers moi-même : vers les chuchotements de mon corps, les bruissements de mon cœur, le déploiement de mes sens et surtout, vers la découverte de la plasticité de mon cerveau et ses capacités étonnamment illimitées.

Dans cette parenthèse de douceur, je peux nourrir des sentiments positifs pour la personne que je suis réellement, avec ses forces, ses fragilités, ses échecs, ses réussites… je peux dérouler mon histoire personnelle, mes envies, mes non-envies, mes besoins, mes non-besoins, mes propres valeurs, et non pas celles qui m’ont été suggérées ou inoculées par mon entourage. Je suis un individu en mouvement permanent capable de me reconnaître comme un être vertical, autonome et responsable. À ma juste place mais à côté des autres.

Les techniques sophrologiques, (il y en existe plus de 50), très pragmatiques et facilement adaptables à notre quotidien sont une aide précieuse pour accueillir tout ce qu’il y a à accueillir et transformer ce qu’il est important de transformer.

Vivre sa vie en toute conscience plutôt que de vouloir la changer, utiliser ses propres ressources et potentiels plutôt que de s’enliser dans du « prêt à vivre et à penser », voilà ce qui à mes yeux fait de la sophrologie une méthode de mieux-être véritablement à part.

Laisser un commentaire

  1. Chloée Seita
    Chloée Seita

    Très belle définition. Entièrement d’accord avec vous

  2. Avatar
    Claudine Schalck

    J’étais absolument paniquée à l’idée de ma soutenance de thèse où j’allais présenter mon travail de recherche devant un jury de cinq spécialistes, car la soutenance dure plusieurs heures. Je connaissais la sophrologie car je m’y étais moi même formée il y a 30 ans. Marcella a su trouver le travail corporel et mental le plus adapté pour me préparer pour cette épreuve. Je me suis entraînée un jour sur deux un mois avant, puis tous les jours les 10 derniers jours, en plus des séances avec elle. Lors de la soutenance j’étais entièrement concentrée sur mon travail et sur ce qui se passe, si bien qu’il n’y a pas eu de place pour l’angoisse. Ce fut une réussite totale. Outre les félicitations pour mon travail, tout le monde a trouvé que j’étais très calme, pertinente et que je ne semblais absolument pas très stressée ! Je ne suis pas surprise de l’aide que la sophrologie peut apporter, par contre il faut trouver un sophrologue sachant s’adapter à ses besoins. Et je l’ai trouvée!